Destins Mélés : Arc II : Une larme en entraîne toujours une autre.

Aller en bas

Destins Mélés : Arc II : Une larme en entraîne toujours une autre. Empty Destins Mélés : Arc II : Une larme en entraîne toujours une autre.

Message par Inika le Lun 11 Aoû - 17:59

Shana a écrit:Note d'introduction : Voici l'arc II de Destins Mélés, donc vous en saurez un peu plus dans l'arc I dont le début sera bientôt posté. Une explication de ce qu'est Destins Mélés viendra avec l'arc I. Pour résumer, il s'agit de l'histoire de l'héritage lié à deux femmes : Shana et Ini'ka, leurs destins se mêlant à de nombreux autres personnages, tous mes persos joués à vrai dire. Destins Mélés décrit les moments de vie où les destins se sont croisés, tandis qu'un autre livre Errances, décrit les moments de vie où ils ont évolués seuls. Chaque Arc correspond à un ensemble de personnages en interaction (pour Destins Mélés, typiquement des duos) ou à un seul personnage (pour les Errances)

Pas envie de lire ça sur un forum ? Vous préférez un pdf ? L'intégralité de Destins Mélés (ce qui en est écrit du moins ;)Donc aussi le début de l'arc I) ICI



Destins Mélés



Arc II : Une larme en entraine toujours une autre


Prologue


La jeune mirialan avançait parmi les décombres fumants. Un massacre, il n'y avait pas d'autre mot, ce qui l'entourait était un massacre. Seules les troupes de choc impériales étaient aussi précises, aussi chirurgicales dans leurs frappes, leurs destructions, leurs annihilations... Toute la tribu nomade avait été massacrée dans ce camp, sans exception, même les femmes, et les enfants. Il n'y avait plus un signe de vie alentour dans la Force. Il n'y avait même pas eu de prisonniers. La padawan et son maître étaient venus, bravants la tempête nocturne, dès qu'ils avaient sentis en soirée, ce génocide dans la Force. Une fois sur place, ils avaient reçu le bulletin du dernier recensement de cette tribu nomade à la capitale, et tout, absolument tout, correspondait dans les cadavres troubés. Il y avait même eu les nouveaux nés, deux pour être précis, qui avaient été tués eux aussi. Ca avait été dur pour la padawan de cocher aussi ces deux petits êtres innocents sur la liste du recensement. L'un était né le jour même de celui-ci. Une femme aussi, portant d'étranges brûlures autour du cou, pas un sabre, ni un blaster, avait été tuée en tentant de fuir le village, abattue dans le dos en pleine course à ce qu'il semblait.

La pleine lune éclairait d'une pâle lueur morbide le spectacle mortuaire, tandis que le vent de la tempête amenait l'odeur des corps calcinés aux narines de la padawan, ainsi que quelques flocons de neige épars.

Arae-Lima ne put en supporter d'avantage, elle devait s'éloigner un peu de la scène, si elle ne voulait pas vomir. Elle partit donc dans la même direction que la femme aux étranges brûlures, après avoir prévenu son maître. Elle avait déjà parcouru plusieurs centaines de mètres, mais rien n'y faisait, l'odeur semblait ne pas diminuer du tout.

Soudain, le sang de la jeune femme se glaça, et elle se figea sur place, tandis qu'elle se concentra sur ses sens. Elle appela vainement son maître à l'aide, celui-ci étant bien hors de portée de voix, surtout vue la tempête.

Heureusement pour elle, il avait perçu sa détresse dans la Force, et était déjà en route avant même son cri, éclairant son chemin grâce à son sabre laser, et à la lune.

Lorsqu'il arriva, il trouva Arae-Lima au sol, à genoux, dos à lui, seule et désarmée. Non... Non pas seule, il perçut à son tour ce qui avait glacé le sang de sa padawan et se figea lui aussi : des pleurs, des pleurs de bébé. Il désactiva son sabre-laser et s'approcha de la jeune femme. Elle tenait le bébé dans ses bras, pleurant légérement comme celui-ci. Celui-ci ne devait avoir guère plus de 2 mois grand maximum, autrement dit, il était né après le recensement, expliquant pourquoi il n'était pas sur les feuilles. Il n'était vêtu que de quelques habits, à peine chauds. Encore un moment avant de le découvrir, et il serait mort de froid, en fait se dit le jedi, il aurait déjà du l'être depuis longtemps... Le maître, Lyam, encore étonné, prit la parole :
 - Comment va-t-il ?
 - Non, elle maître
, le coupa Arae-Lima, Mais... Je ne comprends pas... Quand je la touche je la sens dans la Force, mais j'avais entendu que ses cris tout à l'heure...
 - Un sort d'occultation
répondit-il en fixant l'enfant. Quelqu'un l'a dissimulé dans la Force, sans doute sa mère, peut être celle qui voulait fuir dans cette direction, avec les marques étranges, surement pour la protéger des sith. On sait maintenant avec quasi certitude qu'ils sont impliqués, même si on ne peut quand même pas le prouver.
 - Et pour le froid ?
demanda-t-elle, levant les yeux vers son maître. Elle n'aurait pas due tenir aussi longtemps maître. C'est encore sa mère ?
 Ce bouclier d'occultation n'avait plus de raison d'être. Lyam posa la main sur le bébé et se concentra un instant, le brisant. Et ce qu'il ressentit l'étonna.
 - Cette enfant est puissante dans la Force. Très puissante même. Je comprends mieux pourquoi elle a survécu au froid, la Force a su la préserver. Elle voulait qu'on la trouve... Bon, il nous faut la garder au chaud. On va la ramener au village, et nous déciderons ensuite de ce que nous ferons. Essayes de la calmer.
 - Oui maître,  mais je crois que j'y arriverai pas. Elle... sa mère lui manque et... et apparemment elle a ressenti ce qui s'est passé ici...


Son maître fronça les sourcils. Cela expliquait les quelques larmes qu'il avait vu couler sur les joues de sa padawan, et la tristesse et la peur qui émanait d'elle. Son don, et sa malédiction...
Il posa une main sur son épaule : "Je suis sur que tu sauras la calmer" Elle hocha la tête et se releva, gardant le bébé mirialan dans les bras. Elle fit de son mieux pour la serrer contre elle, la recouvrant avec les pans de son manteau pour la réchauffer autant que possible dans ce froid glaciaire. Elle regarda le visage de la petite créature. Une des larmes de la petite avait gelée sur sa joue avec le froid. La lumière se reflétait dans un jeu de lumières chatoyantes et saisissantes lorsque la larme de glace finit par fondre grâce à la chaleur apportée. La petite la regarda avec de grands yeux suppliants, se calmant un instant, et lui fit comme un début de sourire fugace, un changement éphémère, un instant impersistant, bien vite effacé par le retour de la peine et des pleurs du bébé qui s'évanouir après quelques minutes, pour laisser place à un long sommeil. La padawan refoula ses larmes et se mit en route, s'adressant alors à ce qui était lové au creux de ses bras :
"Je ne sais pas quel nom ta mère t'a offert, princesse, mais je te jure que je veillerai sur toi *Arae marque une hésitation, puis sourit, attendrie* Tu es en sécurité, petite Larme de Lune."
Inika
Inika
Admin

Messages : 179
Date d'inscription : 09/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur https://furie-nocturne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum